Kemono Friends

dc93a30ea09062aef

Véritable phénomène qui ne fait que s’accroître depuis plus de deux ans au Japon, Kemono Friends est passé d’un jeu pour smartphone à une licence multimédia en phase de devenir culte pour une génération. Si j’en parle aujourd’hui sur Keroro France, c’est parce que les deux titres partagent le même papa, son travail colossal sur les ami’maux (il a déjà crée pas moins de 200 personnages) influe même le déroulement actuel du manga Keroro Gunsō, dont il a été contraint de raccourcir certains chapitres par manque de temps. Et aussi parce que ce sont les trois ans du site !

 

Pingouins dans les champs, hiver méchant

 

Concept art de Mine Yoshizaki et produit par Nexon, Kemono Friends était un jeu vidéo free-to-play disponible sur IOS et Android de mars 2015 à décembre 2016. Sous la forme d’un RPG, l’histoire invite le joueur, en tant qu’avatar humain, à vivre une aventure dans un gigantesque zoo où il fait la rencontre de nombreux animaux à l’apparence humaine. Avec leur aide et celle de Mirai, la guide du parc, le héros doit combattre des êtres malveillants nommés céruléen.
Contenant quelques surprises (les apparitions temporaires des tachikoma et logicoma de Ghost in the Shell, ainsi que de l’équipe Keroro) le jeu aura cependant un succès modeste et Nexon, qui considérera le contenu de l’opus comme suffisant, ne proposera pas une ressortie après l’avoir retiré un mois avant le début de l’anime. Après la diffusion de cet anime l’année suivante, le studio Bushiroad annonce la production d’un nouveau jeu de la licence prévu pour l’été 2017.

 

Les copines d’abord

 

Kemono Friends: Youkoso Japari Park e! est un manga écrit et dessiné par Fly, publié entre le 26 mai 2015 et le 26 janvier 2017 dans le Shōnen Ace et sorti en deux tomes chez Kadokawa. L’histoire narre l’aventure de Nana, rêvant depuis toujours de devenir gardienne du Japari Park. Lorsque ce jour arrive, elle apprend que s’occuper de tous ses nouveaux amis n’est pas de tout repos !
Mettant de côté l’action du jeu vidéo et de l’anime au profit d’une tranche de vie humoristique, les événements sont sans liens majeurs avec ces deux autres médias, même si l’histoire semble se dérouler avant celle de la série télé. L’éditeur Américain Yen Press prévoit de sortir le 23 janvier 2018 le manga sous le titre logique Kemono Friends: Welcome to Japari Park.

 

Un autre manga, nommé Kemono Friends: Comic À La Carte, est une série de courtes histoires humoristiques compilée à ce jour sur deux volumes, le premier sorti le 25 mars et le deuxième prévu pour le 12 octobre 2017. On y retrouve les personnages de l’anime, et chaque histoire est créée par un artiste différent (on peut en compter une quinzaine par tome).

 

La Kaban dans les bois

Diffusé à l’origine sur TV Tokyo du 11 janvier au 29 mars 2017, l’anime Kemono Friends est produit par le studio Yaoyorozu. Contenant 12 épisodes de 24 minutes, l’histoire suit l’aventure d’une jeune fille ayant perdu la mémoire se retrouvant au Japari Park. Elle y fait rapidement la rencontre de Serval, une fille animale qui lui donne comme nom Kaban, avec qui elle traversera la mystérieuse île pour tenter de  retrouver son identité et percer les différents secrets de ce monde inconnu.
Cette série télé a subit à son arrivée un mauvais buzz, dû à la mauvaise qualité de l’animation en 3DCG qui a provoqué bon nombre de moqueries sur internet. Certains passages, surtout dans le premier épisode, peuvent effectivement prêter à la rigolade mais il faut être conscient du contexte : studio avec peu de moyen et équipe réduite, licence jusque là sans gros succès..
L’animation restera jusque’à la fin un point faible de la série et sera probablement son seul défaut majeur, puisque tous les autres aspects sont des réussites. L’univers crée est probablement la raison principale de la popularité qu’on lui connaît aujourd’hui, tant il rend l’anime accrocheur et intéressant à suivre. Sans être révolutionnaire, le contenu présenté est bien plus varié et profond que ce que la première impression peut dégager, et l’on y trouve des thématiques plus sombres qui s’ajoutent à la richesse de l’ensemble sans perdre en cohérence. L’ambiance est particulière et est accentuée par le travail musical (parfois déroutant, comme lorsque de l’electro apparaît la première fois) mais surtout par certains paysages qui feraient presque oublier l’animation bancale.

Partant d’un projet de base plutôt destiné aux enfants, cette richesse qui l’entoure permet à un public bien plus dense d’y trouver aussi son compte. Les personnages adorables et atypiques (dont la plupart, et c’est là aussi l’intérêt, sont inspirés d’animaux réels), les épisodes aux différents thèmes (un sera sur une bataille, l’autre sur une enquête, un sur un groupe d’idols..), l’avancée de la quête du héros dans un univers mystérieux où les valeurs positives côtoient des éléments de post-apocalypse, forment un tout efficace et original. Les spectateurs s’amuseront à échanger leurs théories durant la diffusion, à créer de nombreux dessins et fictions sur l’univers, certains feront des analyses poussés en voyant par exemple en la quête de Kaban des symboles religieux.
On peut noter la présence à chaque épisode d’interventions (sympathiques mais trop courtes) de spécialistes situés à travers le monde, pour présenter un animal sauvage apparaissant dans la série.

L’engouement est si important que le premier épisode a battu le record du nombre de vues pour un épisode d’anime sur Niconico avec plus de 9 millions de visites en 7 mois. Les précommandes du premier guidebook accompagné des 2 premiers épisodes en blu-ray dépassent tellement les attentes qu’elles provoquent un deuxième tirage d’exemplaires avant même la sortie. Cette collection de guidebook est le seul moyen de se procurer physiquement l’anime et contient à chaque numéro un blu-ray de 2 épisodes avec bonus et un guidebook en couleur de 40 pages. Les CDs ne sont pas en reste avec Japari Café, l’album drama et character song qui est arrivé premier des ventes de disque à sa sortie, juste devant la bande originale de  l’anime située à la seconde place.

 

 

La série est diffusée et traduite en dehors du Japon notamment sur Crunchyroll, elle y est également un succès au point où Crunchyroll-hime, la mascotte du site, fait une apparition dans l’épisode 8 sous la forme d’une fille animale.
Une saison 2 a été annoncée sans qu’il y ait encore de date officielle.

 

Madame est serval

1280

Le règne de l’hiver 2017

HiBiKi Radio Station a diffusé une émission de webradio sur la série à partir du 21 novembre 2016, plusieurs comédiennes de doublages de l’anime ont participé au programme.

D’après la NHK, le nombre de visites aux zoos au Japon a nettement augmenté depuis la diffusion de la série et certains de ces parcs ont collaboré installant des décors à l’effigie des personnages. Parmi les autres lieux publics ayant repris la licence, on peut citer le Nicocafe (du 18 avril au 2 mai 2017) et le Japari Cafe (du 29 avril 2017 au printemps 2018) proposant tous les deux un décor, un menu et des produits dérivés inspirés de la série.

da88c98f26ac6f4fb20994509b61abd71495287980_full

Le manchot de Humboldt avec sa voix de l’anime, Ikuko Chikuta

bef49de54af9463abf051b558971352b_th

Le manchot de Humboldt qui reste sans voix

Une adaptation en pièce de théâtre reprenant les personnages dans une nouvelle histoire fut présentée à Tōkyō au Shinagawa Prince Hotel Club eX du 14 au 18 juin 2017. De nouvelles représentations sont prévues du 13 au 21 janvier 2018.

Une exposition dédiée au travail de Mine Yoshizaki sur la franchise est datée du 24 août au 11 septembre 2017 à Ikebukuro, puis du 22 septembre au 10 octobre 2017 à Hiroshima. Gageons qu’avec l’univers, ses nombreux personnages et les produits dérivés présentés, le potentiel de succès est grand, à l’image de l’avenir de la licence.

 

 

662

Un avant-goût de Kemono Friends dans le tome 8 de Keroro

Site officiel

Twitter officiel

Crunchyroll

Les références dans le manga (volume 27)

Volume 1 à 5

Volume 6 à 10

Volume 11 à 15

Volume 16 à 20

Volume 21 à 25

Volume 26

 

Couverture : Référence à une page du premier volume

sergent-keroro-t27-270x386783465791

Page 25 : Illustration de maquette Gundam

416004483946

Page 28 : Keroro parle de différentes pièces de Zaku (Modèles J et F, 06R, poseur de mines)

729204354

Page 30 : Doraemon

270069295ef78f643

Page 41 : Man vs Wild

339534736

Page 44 : Un des accessoires du couteau suisse ressemble à une arme du Gouf de Mobile suit Gundam. Les Kero-rations s’inspirent des Glico caramels

755122837img_15_mJapan-crate-006

Page 53 : « Lève toi pour construire ton avenir ». En Japonais, le titre fait référence à une chanson de Takuro Yoshida

699021838

Page 63 : « Nous sommes fiers de notre parc Keron! ». En Japonais, le titre parodie un dialogue de Garma Zabi dans Mobile suit Gundam

917653669Gundamep10g

Page 73 : « Réparation d’une soucoupe volante! ». En Japonais, le titre fait référence à un magazine de maquettes

484555481020080618220304

Page 76 : Les noms E-my et Early font échos à Imai et Arii, des anciens fabricants de maquettes Macross. En Japonais, le nom Silent Hill fait référence à la ville de Shizuoka.
« Mini-pokopens à l’échelle 1/35 », tout comme une gamme de soldats miniatures de Tamiya

3147882411

Page 86 : Le dialogue de Keroro reprend des paroles du génériques de Dokonjo Gaeru

2510671912e35dc6l

Page 105 : Le café Gegege no Kitaro situé à Chofu

70417773135630f5101b440_5630e9e90e799_505296273

Page 110 : Keroro parodie Uchu Senkan Yamato

46632394142199jpg

Page 117 : Osomatsu-Kun

3298414015214

Page 126 : Doraemon

616614481680b9cf55

Page 129 : Minecraft

9491469117830

Page 139 : « Dans les 32 pages qui suivent, vos yeux sortiront de leurs orbites et seront propulsés dans cet étrange manga », référence à l’introduction de Ultra Q

2827817518

Page 140 : « La chef Maman est dans le collimateur ». En japonais, le titre fait référence à un nom d’épisode d’Ultra Seven

1136163719

Page 148 : N326 est semblable à un personnage de Space Jubei, du même auteur

4756541220o0

Page 154 : Marqueur de Google Maps

2910316221

Page 173 : Cosplay de Shimakaze de Kantai collection, badge Osomatsu-San

78938180221d92ec7df46001b0d13a6b3290151950