Interviews de Mine Yoshizaki

Interview de Mine Yoshizaki pour le prix Tam-Tam en 2008, posté sur l’ancien site de Kana (qui n’est plus disponible à ce jour)

Keroro s’est vu récompensé par le prix Tam-Tam au salon du livre de Montreuil. C’est un prix qui est attribué par un panel d’enfants français âgés de 9 à 13 ans. Quel sentiment éprouvez-vous suite à cette attribution ?

M.Y : Je suis très honoré. Je suis très heureux d’ avoir reçu ce prix mais par dessus tout, je suis heureux que des enfants français l’aient apprécié.

Comment avez-vous élaboré l’histoire de Keroro ?

M.Y : Lorsque j’étais enfant, j’adorais tout ce qui était lié aux extra-terrestres, aux animaux mystérieux et à l’occulte. Si des créatures étranges vivaient dans des lieux étranges, cela ne serait pas très intéressant. Mais si, au Japon, d’étranges créatures apparaissaient dans des endroits communs, que se passerait-il ? Voilà la trame de mes histoires.

Pensez-vous qu’il existe des formes de vie extra-terrestres ?

M.Y : Évidemment ! Sinon, toutes ces créatures extra-terrestres que je dessine seraient un mensonge de ma part !

Quand vous étiez enfant, quel genre de manga aimiez-vous ?

M.Y : Je lisais toutes sortes de choses. Il y a beaucoup de mangas au Japon et les enfants ont accès à toutes sortes de styles. Ils ne lisent pas seulement pour le plaisir, mais aussi pour s’éduquer. Je vous conseille à tous également de lire autant de mangas que possible. Et nous, mangakas, ferons de notre mieux pour dessiner des mangas qui vous divertiront !

 

Interview de 2013 au Manga Festival Singapore

Pensiez vous que Keroro allait avoir autant de succès quand vous l’aviez commencé ?

M.Y : Je ne pensais pas à l’aspect commercial. Ce n’était pas quelque chose que je pensais vendre lorsque je l’ai créé. Mais je voulais dessiné quelque chose de ce style, alors j’ai pris le risque et commencé le manga.

Pourquoi avez vous utilisé des grenouilles pour les extra-terrestres?

M.Y : J’étais inspiré par l’extra-terrestre de la Zone 51. Si vous regarder sa silhouette, ça ressemble à une grenouille. Aussi, quand j’avais regardé dans un livre sur les grenouilles, il y avait beaucoup de couleurs et d’apparences différentes.

Grenouilles contre humains, qui gagnerait ?

M.Y : J’espère qu’ils feront la paix.

Quel conseil donneriez vous aux jeunes artistes en Asie ?

M.Y : J’ai l’impression que la bande dessinée progresse chaque année. La BD asiatique s’approche des standards du manga Japonais. On peut apprendre les uns des autres.

 

Interview filmée (non traduite en français) toujours au Manga Festival Singapore

Source de la seconde interview

Publicités